Si j’étais châtelaine…

Catégorie: Blog, Expériences, Partenaires, Passeport valaisan
Tags:

Je me suis souvent dit que je n’étais pas née à la bonne époque. Que mon train de vie était injustement stoppé par des choses triviales comme le paiement des factures ou du loyer. Qu’un fier destrier du style étalon aurait été mieux adapté à mon standing que ma Titine toute cabossée.

Et puis, je suis allée au Château de Vaas et j’ai su que j’avais raison.

Cette vieille maison bourgeoise, à l’allure d’un petit château, parfaitement situé à flan de coteaux, au milieu des vigne et – détail non négligeable – du bon côté du Rhône (entendez par là, qu’il y a du soleil en hiver 😊), est la demeure idéale pour mes rêves de grandeur.

Rêve no 1 : Je suis châtelaine

Il n’est pas très difficile de se transporter il y a trois cents ans en arrière. Les pièces ont gardé leurs dimensions historiques. Ainsi que les portes (ce qui est plus embêtant étant donné que je fais plus d’un mètre 65…) et les fenêtres. Les plafonds sont magnifiques, avec les poutres d’origine.

Et c’est dans mon château que j’accueille les visiteurs, dans un fauteuil baroque, avec cette devise (gravée sur la façade sud) : « qui ne aura d’or, ni d’argen, ni crédit, ni abit de lanne, qu’il ale boiere à la fontanne. » Oui, je veux bien être une châtelaine sympa et tout, mais trop c’est trop. Et l’eau de la fontaine c’est bon aussi (je crois).

Rêve no 2 : Je suis châtelaine – vigneronne

Alors que nous nous comprenions bien. Quand je dis vigneronne, je dis surtout qu’il y a des gens qui travaillent pour moi aux travaux difficiles de la vigne. J’ouvre les 5 belles caves situées sous le bâtiment pour que mes serfs-vignerons-encaveurs puissent y faire fermenter le eyrun (cornalin) et l’humagny afin que les gens de bon goût découvrent les crus du village. Les autres boivent toujours l’eau de la fontaine.

Rêve no 3 : Je suis châtelaine – reine de la nuit valaisanne

Marchés, bons repas, soirées dansantes, jongleurs et amuseurs, chanteuses et danseuses, musiciens et musiciennes, vins coulant à flot… Voilà de quoi amuser et entretenir la cour qui m’entoure. Tous des gens haut placés, argentés mais difficiles à contenter. Il faut sans cesse se renouveler… Difficile de maintenir mon statut de châtelaine… Finalement 2018, ce n’est pas si mal, non plus. Je peux toujours porter une couronne dans ma maison et donner des ordres à mes chats…

Lorsque je redescends de ma rêverie, je réalise que le château de Vaas a matérialisé mon rêve de châtelaine. Des crus des encaveurs de la région, des expositions, de quoi se restaurer (un carpaccio de bœuf fumé attend les détenteurs du Passeport valaisan) ainsi que des événements réguliers pour redonner vie à ce magnifique bâtiment.

Allez, je remonte sur ma fière destrière cabossée et je m’en vais trouver de nouveaux partenaires. A bientôt !

 

Se connecter
à votre Passeport valaisan
Loading...